LE PROGRAMME IMEC

THE IMEC PROGRAM

Mise à jour: 23/11/03


Le projet IMEC est terminé.

Il se poursuit par le programme MINE


Une conférence faite par Roger Miller à la DGA (octobre 2001):

Risque et stratégie dans les grands projets

Les grands travaux sont des initiatives à très haut risque en raison des engagements irréversibles quils nécessitent, des probabilités élevées déchec, et des structures de rendement tronquées en cas de succès. Une fois construits, les grands projets ont une utilité limitée. Une douzaine dannées sécoulent, entre la décision de proposer un investissement et les rentrées de fonds qui permettent de rembourser les dettes et susciter des profits. Des dépenses substantielles de montage avant de décider de la construction et du financement sont nécessaires. Ce nest quà la fin de la période de mise en route que les hypothèses de marché sont vérifiées et que la valeur réelle du projet apparaît, en surprenant plus dun (....)

La synthèse finale de l'étude IMEC

The Strategic Management of Large Engineering Projects

Shaping Institutions, Risks, and Governance

by Roger Miller, Donald R. Lessard,

Présentation abrégée: Understanding and Managing Risks in Large Eng...

Une synthèse, par une présentation de diapositives, de la méthode de conduite de projets complexes S+
Large scale engineering projects represent one of the largest areas of economic development for firms and nations. They tend to be massive, indivisible artifacts whose development spreads over many years. Investments take place in waves but their effects are felt over many years especially as auxiliary and complementary additions are made.

Their success or failure have tremendous consequences for value creation capabilities and growth of nations.

Beyond technical risks, projects bear high social, financial, commercial, political, economic, environmental, and country risks that affect their development. The identification, analysis, and strategic management of those risks through the right type of sponsor-developer relations, incentive mechanisms, contracts, social conventions and debates, are key to the success of projects. To manage projects successfully requires the creation of...

À partir d’un échantillon de 60 grands projets d’ingénierie récents à l’échelle mondiale, IMEC a réalisé une étude comparative approfondie des pratiques de conceptualisation stratégique, de financement, de gestion du risque et d’exécution.

Les projets examinés provenaient des secteurs de l’énergie, des transports publics,du pétrole et des logiciels, et étaient localisés en Amérique, en Europe et en Asie.

L’accent était mis sur les pratiques de développement en amont des projets et de gouverne stratégique, afin de dégager les conditions essentielles de réussite.

Cette étude a permis d’expliciter les stratégies, les processus et outils que les maîtres d’ouvrage et autres acteurs co-spécialisés développent afin de créer de la valeur, gérer la complexité et maîtriser le risque.

La maîtrise d'ouvrage stratégique des projets complexes: une application à la conduite de l'implantation d'un progiciel de gestion intégéré (ERP)

Trois thèmes sont illustrés :

  1. Un projet de rénovation des systèmes d'information doit être conçu comme un projet stratégique de changement avec des objectifs formalisés et des critères de performance définis.
  2. Ce projet nécessite un pilotage particulier, en raison de ses risques et de l'incertitude qui le caractérise, que nous dénommons " Maîtrise d'ouvrage stratégique ". Or, la culture de pilotage des projets complexes est aujourd'hui insuffisante dans la plupart des entreprises pour en assurer une maîtrise d'ouvrage satisfaisante.
  3. Ce déficit est un des risques majeurs actuels du projet, qui peut aboutir à une inversion du pilotage au profit de la maîtrise d'œuvre, c'est-à-dire à une domination de l'implantation de la technologie ERP par les équipes S.I. Ce risque a été constaté dans toutes les entreprises ayant entrepris une migration sous ERP.

Une courte description du programme IMEC

 English version of this text

 

Prendre contact

    Pour une présentation approfondie,

 

En 1994, une réunion de travail tenue à Montréal entre des membres des communautés des affaires et de la recherche a généré l'idée d'examiner en détail la faisabilité d'un projet consistant en un programme de recherche de dimension internationale dont les firmes et universités de la région pourraient bénéficier, et qui répondrait aussi aux besoins d'autres organisations dans différentes régions du monde.

En 1995, le concept du Programme IMEC ainsi que l'esquisse de son plan de recherche furent présentés à des commanditaires potentiels des milieux industriel et gouvernemental. Cette ébauche, produite par l' équipe de gestion d'IMEC la Chaire Hydro-Québec/CAE en gestion de la technologie (UQAM) et la firme de consultants SECOR, fut financée par l'Institut mondial EDI, maintenant connu sous le nom de Institut mondial de commerce Électronique. Une masse critique d'organisations au Canada et en France : Hydro-Québec, …Electricité de France, Ontario Hydro, SNC Lavalin, Cofiroute ainsi que le gouvernement du Canada acceptèrent de donner à ce partenariat de recherche la chance de voir le jour en confirmant une contribution financière de trois ans. Ces organisations croyaient suffisamment en l'idée du programme et en son potentiel de générer des résultats pratiques qui serviraient leur propre croissance et développement stratégique.

 

La recherche fut initiée à Montréal au printemps 1995, parallèlement à la poursuite d'efforts pour identifier des commanditaires additionnels et pour sélectionner des chercheurs de renommée internationale qui pourraient se joindre au réseau de recherche d'IMEC. Un petit déjeuner de presse tenu en aout 1995 permit de lancer officiellement le Programme, et aussitôt suivit une réunion de démarrage où les commanditaires et chercheurs initiaux furent invités à faire connaissance et à réagir au plan de recherche proposé. Il était important dès le départ que les attentes des commanditaires et des chercheurs soient clairement exprimées et que les intérets soient Équilibrés de façons à permettre le développement de cadres théoriques rigoureux tout en livrant des résultats d'ordre pratique. C'est l'engagement de l' équipe de gestion d'IMEC.

 

Le Programme de recherche IMEC consiste en un partenariat industrie-gouvernement-université d'une durée de trois ans, portant sur l'analyse des pratiques managériales les plus innovantes pour la gestion de projets d'investissement complexes.

 

IMEC est un effort de coopération majeur reposant sur une approche multidisciplinaire pour analyser les modes de planification, financement, exécution et mise en oeuvre de grands projets dans le contexte international dominant à l'heure actuelle.

La prémisse de base d'IMEC est la suivante : dans les mondes complexes où évoluent les grands projets, les compétences managériales adaptatives développées pour gérer les risques et l'incertitude émergente offrent un retour et des bénéfices plus grands que la seule gestion par la planification et les processus. Autrement dit, en raison du caractère évolutif et dynamique des grands projets, les capacités d'adaptation sont clés. L'objectif principal d'IMEC est de découvrir les pratiques formelles et émergentes qui caractérisent la gestion moderne de projets.

En adoptant une approche de recherche systémique et dynamique, IMEC entend saisir les configurations de gestion qui sont rattachées à la performance. La performance est ici analysée tant au niveau du projet (coût, qualité, échéancier) qu'au niveau des organisations (stratégies, apprentissage, développement de compétences, spécialisation, etc.). IMEC cible les projets d'investissement dans les secteurs de l'électricité, du pétrole, des infrastructures urbaines et de la technologie. Elle recherche une collaboration dynamique entre organisations impliquées dans la planification et la gestion de projets (maîtres d'ouvrage, maîtres d'oeuvre, fournisseurs, promoteurs, institutions financières, régulateurs) et chercheurs de renommée internationale dans des universités telles que Massachusetts Institute of Technology, Université de Paris, Institut Norvégien de Technologie, Université de Kyoto, Université de New York, Université de Sussex, Chaire Hydro-Québec/CAE en gestion de la technologie à l'UQAM.

 

Bien que les activités d'IMEC aient lieu dans différentes régions du monde, elles sont coordonnées centralement de façons à assurer une efficience et cohérences maximales. IMEC a été incorporée en société à but non lucratif pour sa durée de vie.

 

IMEC, en plus de générer des publications, livres, forums et symposium, résultera en une sérié de programmes de formation pour cadres supérieurs. IMEC entend livrer à ses commanditaires des analyses documentées et des cadres conceptuels sur les enjeux tels que :

  • la gestion des risques, de l'incertitude et des crises reliés aux grands projets;
  • les nouveaux types d'alliances, "joint-ventures", et réseaux interorganisationnels;
  • les modes de négociations et de participation nécessaires pour b‚tir une coalition et des intérets rÈconciliables entre parties;
  • les nouveaux schémas de financement;
  • les moyens par lesquels les firmes et gouvernements des pays en voie d'industrialisation développent des compétences dans les grands projets; etc.

On retrouve au coeur du Programme IMEC le "Benchmarking" ou l'analyse comparative de 60 grands projets d'investissement. Cette analyse est innovatrice à plusieurs niveaux :

i) elle analyse de multiples aspects des projets : la structure financière, les risques sociopolitiques, les attributs organisationnels, le cadre institutionnel, en plus des aspects techniques et de gestion traditionnels;

ii) elle adopte une perspective holistique en examinant les différents stades du cycle de vie des projets : l'élaboration du concept initial, la négociation des attributs du projet, son financement, son exécution et sa mise en oeuvre. Les projets d'investissement sont caractérisés par un long et coûteux cycle de développement, des activités de conceptualisation, d'approvisionnement et de construction non routinières et complexes, et des influences externes puissantes et souvent imprévues. De plus, ces projets favorisent des réseautages, alliances et conventions interorganisationnelles compliqués. Ces différents facteurs rendent leur comparaison difficile. En adoptant une approche d'analyse systématique et cohérente d'un projet à l'autre, le "Benchmarking" d'IMEC entend développer des résultats et conclusions d'ensemble utiles à ses commanditaires.

 

En plus de l'activité de "Benchmarking", le Programme en 1995-96 s'est concentré sur un certain nombre de thèmes de recherche :

  • l'analyse des stratégies des firmes d'ingÈnierie et de construction concurrentes dans les industries de grands projets;
  • les modes de financement de grands projets et l'émergence du financement par projet ("project finance");
  • les relations de gouvernance entre maîtres d'ouvrage et maîtres d'oeuvre et fournisseurs et l'émergence de relations de réseaux;
  • l'utilisation stratégique des technologies d'information pour planifier et exécuter de grands projets;
  • la gestion politique des projets dans un contexte o˜ l'intervention des groupes d'intérêt s'intensifie.

 

En 1996-97, le Programme se concentre sur cinq thèmes majeurs :

 

1. Analyse comparative (Benchmarking)

IMEC poursuivra son analyse comparative de projets en se penchant sur 30 projets supplémentaires en Amérique, en Europe et en Asie, en mettant l'emphase sur l'AmÈrique latine, l'Asie du Sud-Est,

la Chine et le Japon. Cet Échantillon de 60 projets servira ý entreprendre une analyse comparative exhaustive sur les plans statistique et qualitatif en ce qui concerne les pratiques de gestion reliées au développement en amont des projets, à leur financement et aux relations de gouvernance entre clients et contracteurs.

Liste des projets analysés en 1997 et en 1995-96

 

2. Financement de projet et gestion du risque

L'objet principal d'analyse en ce qui a trait au financement des projets en 1995-96 comprenait deux aspects : (i) démystifier le rôle véritable du financement de projet relativement aux projets internationaux, et (ii) montrer les limites du financement sans recours. En 1997, la recherche sera orientée vers la dimension internationale des nouvelles méthodes de financement et des conséquences stratégiques pour les banques, les agences instigatrices de politiques et les développeurs de projets.

 

3. Une analyse exhaustive des institutions

Le cadre institutionnel à l'intérieur duquel sont entrepris les projets à grande échelle a une influence considérable sur la probabilité de succès d'un projet, dans son développement et dans son exécution. Une analyse comparative poussée de la planification et de l'implantation des cadres juridiques, financiers, et de la politique industrielle seront Étudiés afin d'informer les commanditaires des différents modèles et processus.

 

4. Les projets technolologiques

En plus d'analyser les projets dans les secteurs de l'énergie, du pétrole et des infrastructures, IMEC souhaite renforcer ses capacités d'évaluation des projets relatifs ý l'informatique, notamment dans les domaines de simulation de vol, de la robotique et autres domaines connexes. Le but de cette recherche est d'offrir une perspective plus large de la gouvernance et des aptitudes d'adaptation de la gestion lorsqu'il s'agit de faire face à la complexité et à l'incertitude.

 

5. Analyse de gouvernance des projets japonais

Au Japon, le développement en amont et les pratiques d'exÈcution sont différentes des modèles observés dans d'autres pays. Nous souhaitons explorer ces différences par les deux initiatives suivantes : (i) une analyse du rôle du gouvernement, des maisons de commerce et des banques en ce qui a trait au développement en amont et à l'Ètablissement d'institutions, et (ii) une analyse des relations de gouvernance dans la planification et l'exÈcution des projets par l'analyse comparative (benchmarking) de cas spécifiques au Japon dans les domaines de l'énergie et des infrastructures urbaines.


BIENS LIVRABLES EN 1997

 

Un forum réunissant les milieux académique et industriel, d'une durée de deux jours, au début de 1998

La publication d'un livre, en plus des autres publications de recherches

Une publication particulière relative à la gestion de projet avec le Programme norvégien PS-2000

Du matériel pour séminaires et cours, et programme de formation pour les cadres exécutifs


En 1999

Des formations sur le changement par les projets seront réalisées avec le concours du CRC. Consultez le programme


 

COMMANDITAIRES D'IMEC

Les organisations commanditaires qui font du programme IMEC une réalité sont :

Hydro-Québec

Electricité de France

Ontario Hydro

SNC Lavalin

Cofiroute

Institut mondial de commerce Électronique

CAE

Société pour l'Expansion des Exportations

Project Management Institute (…Etats-Unis)

Gouvernement du Canada

Gouvernement du Québec

Gouvernement de la France

Banque Inter-Américaine de Développement

Conseils de recherche CRSH/CRSNG


IMEC MANAGEMENT BOARD

 

Pierre Lortie

President - Regional Aircraft Division

Bombardier

Pierre Lortie is President of the Regional Aircraft Division of Bombardier. He was previously President of Bombardier Capital, Chairman and CEO of Provigo, and President of the MontrÈal Stock Exchange.

Patrick Rich

Chairman, IMEC

Patrick Rich is non-executive Chairman of the Van Leer Packaging Group. He was previously Chairman and CEO of the BOC Group PLC, CEO of Alcan Aluminum of Canada, Chairman and CEO of Alcan Europe, Middle East and Africa, and Managing Director and CEO of SociÈtÈ gÈnÈrale de surveillance.

André Vallerand

President

Electronic Commerce World Institute

Andre Vallerand is Vice-Chairman of IMEC Board. He is a former elected member of the National Assembly of Quebec and, as such, was successively Minister of International Affairs, Minister of Supply and Services, Minister of Revenue and Minister of Tourism.

Roger Miller

Executive Research Director - IMEC

Professor - UQAM

Canada

Roger Miller launched IMEC in 1994. He is professor of technology management at the University of Québec in Montréal (UQAM) and holds the Hydro-Québec/CAE Chair in the Management of Technology. He is one of the founders of Secor, a firm of management consultants.

Pascale Michaud

Executive Programme Manager - IMEC

Canada

Pascale Michaud collaborated with Roger Miller in launching IMEC. She was previously principal at Secor, a firm of management consultants, and is now attached to the Hydro-Québec/CAE Chair in the Management of Technology. She is an economist specializing in international project development.

 

 

LIST OF PROJECTS ANALYZED BY IMEC IN 1995-96

Oil projects

Njord (Norway)

Vigdis (Norway)

Andrew (U.K.)

Power projects

Civaux (France)

Pangue (Chile)

La Grande I (Canada)

Lambton Flue Gas Desulphurization (Canada)

Lambton Rehab (Canada)

Igarapava (Brazil)

ITA (Brazil)

Old ITA (Brazil)

Macadinho (Brazil)

Tucurui (Brazil)

Ocean State Power (U.S.A.)

Navotas I (Philippines)

Subic (Philippines)

Hub (Pakistan) Urban Infrastructure

Cofiroute (France)

Mexico Road Program #1 (Mexico)

Northumberland Strait Crossing (Canada)

Second Severn Crossing (U.K.)

Third Dartford Crossing (U.K.)

Ankara Metro (Turkey)

Mexico Road Program #2 (Mexico)

Highway 407 (Canada)

Boston Harbour clean-up (U.S.A.)

Thames Water Ring Main (U.K.)

Gardermoen - New Oslo Airport (Norway)

Oslo Hospital (Norway)

Technology Projects

Flight Simulator Market (Worldwide)

 

IMEC SENIOR RESEARCH FELLOWS

Benjamin Coriat

Université de Paris XIII

France

Benjamin Coriat is Professor of economic sciences at UniversitÈ de Paris XIII, where he is also director of CREI (Research Centre on Industrial Economy) and director of the Ph.D. program. He acts as consultant for the EEC and the World Bank.

Shuzo Furusaka

Kyoto University

Japan

David Gann

University of Sussex

U.K.

David Gann is professor of technology policy at the Science Policy Research Unit of the University of Sussex, where he holds the IMI/Royal Academy of Engineering Chair in Innovative Manufacturing (Construction).

Michel Habib

London Business School

London, U.K.

Michel Habib has been assistant professor of finance at the London Business School since 1993. He specializes in corporate finance.

Brian Hobbs

Université du Québec à Montréal

Québec

Brian Hobbs is professor of project management at UQAM (Université du Québec à Montréal). He was previously director of the Masters' Program in Project Management at the same institution.


Site personnel de Claude Rochet